Canadian Forest Service Publications

Adapter l’aménagement forestier durable aux changements climatiques : aperçu des approches d’évaluation de la capacité d’adaptation humaine. 2013. Williamson, T.B.; Isaac, K.J. Conseil canadien des ministres des forêts, Ottawa (Ontario). 22 p.

Year: 2013

Available from: Northern Forestry Centre

Catalog ID: 35386

Language: French

CFS Availability: Order paper copy (free), PDF (download)

Abstract

On en sait suffisamment sur les changements climatiques pour en déduire qu’ils augmenteront les besoins d’adaptation de la part du secteur forestier canadien. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat a défini la capacité d’adaptation comme étant « La capacité d’un système à s’adapter aux changements climatiques (y compris la variabilité du climat et les extrêmes) pour en atténuer les effets néfastes, pour tirer avantage des occasions favorables ou pour faire face aux conséquences ». Dans ce rapport, nous présentons un aperçu des concepts, techniques et approches d’évaluation qui servent à définir et à analyser la capacité d’adaptation humaine, ainsi que des stratégies d’amélioration. Une façon de définir la capacité d’adaptation est de déterminer et de définir les ressources ou les actifs qui contribuent à la réaliser. En termes généraux, les facteurs déterminants de la capacité d’adaptation comprennent le savoir-faire humain, les réseaux et les partenariats, les connaissances générales et scientifiques sur les changements climatiques et la capacité des institutions à s’adapter aux effets de ces changements. Caractériser la capacité d’adaptation peut aussi impliquer la description des processus et des mécanismes employés pour mobiliser les ressources pertinentes. Il y a aussi des cas où la compréhension de la répartition de la capacité d’adaptation entre diverses parties prenantes est souhaitable. On peut employer un certain nombre d’approches pour obtenir l’information requise pour définir ce qu’est la capacité d’adaptation, y compris les entrevues structurées, les ateliers de travail, l’étude de cas, le suivi et la représentation cartographique d’indicateurs. Les méthodes d’analyse de la capacité d’adaptation comprennent l’évaluation des besoins en cette matière, du degré d’efficacité des processus actuels de mobilisation, de l’équité dans la répartition de la capacité d’adaptation et des obstacles et des faiblesses du système qui pourraient contraindre l’investissement optimal dans la capacité d’adaptation. Les possibilités d’améliorer la capacité d’adaptation comprennent les actions suivantes : investir dans les ressources, réduire les obstacles et les contraintes à l’investissement rationnel, faciliter une répartition plus équitable des ressources appropriées et apporter des modifications aux institutions et à la gouvernance afin de favoriser l’adaptation là où elle doit se faire, de façon rationnelle, faisable et justifiée.

Plain Language Summary

Ce rapport, qui fait partie d’une série de publications du Groupe de travail sur les changements climatiques du Conseil canadien des ministres des forêts, examine des méthodes d’évaluation de la capacité des aménagistes forestiers à s’adapter aux changements climatiques. Le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat définit la capacité d’adaptation comme « la capacité d’un système à s’adapter aux changements climatiques (y compris la variabilité climatique et les phénomènes extrêmes) afin d’atténuer les dommages potentiels, tirer avantage des occasions qui se présentent ou faire face aux conséquences » (traduction libre). Ce rapport offre un aperçu des méthodes utilisées pour décrire, analyser et gérer la capacité d’adaptation dans un contexte d’aménagement forestier durable (AFD). La première étape consiste en une description : quels genres de ressources, de caractéristiques et de propriétés aident les intervenants, les organismes et les « systèmes » (le réseau d’organismes, de communautés et de politiques) responsables de l’AFD à s’adapter aux changements climatiques et comment certains aspects du processus décisionnel les aident-ils à mieux s’adapter? La deuxième étape consiste en une analyse de la capacité d’adaptation afin de déterminer si elle est suffisante : les changements climatiques ont-ils des répercussions sur l’adaptabilité et, le cas échéant, quelles sont ces répercussions? La dernière étape consiste à gérer la capacité d’adaptation de manière à accroître la capacité à réagir, la résilience, l’état de préparation et la flexibilité. Cette approche structurée peut renforcer la capacité des aménagistes forestiers à gérer leur capacité d’adaptation ou leur capacité à faire face aux effets des changements climatiques sur l’aménagement forestier.

Also available under the title:
Adapting sustainable forest management to climate change: an overview of approaches for assessing human adaptive capacity. (English)

Date modified: